14 juillet 2017

C'est l'été... période des festivités :-)

Ce gâteau, je l'ai réalisé l'été dernier, pour l'anniversaire de Gwen... Une grande fête surprise avait été organisée pour l'occasion à la Ferme de Trévarn à Saint-Urbain, là où se trouve sa brasserie. Car Gwen brasse de la bonne bière artisanale (La Mignonne) que l'on peut venir acheter sur place ou se procurer au magasin de producteurs de Goasven à Logonna-Daoulas.

C'est la première fois que je réalisais un Layer Cake alors pour ne pas prendre de risque, j'ai fait confiance à Linda Louis en suivant scrupuleusement sa recette. Je me suis juste autorisée un brin de fantaisie dans la présentation afin de valoriser les succulents petits fruits d'Estelle, maraîchère à la ferme de Trévarn elle aussi...

Pour mieux comprendre la particularité de cette ferme appartenant aux frères Glinec, je vous invite à lire cet article publié récemment dans le Télégramme.

Mais revenons à nos gâteaux... Comme il y avait pas mal d'invités, j'avais également réalisé un Carrot Cake amélioré, nappé d'une chantilly au mascarpone parfumée à l'eau de rose, le tout recouvert de copeaux de noix de coco et paré de physalis, fraises, cassis... sans oublier quelques pistaches et branches de romarin pour le rendre encore plus beau ;-)

Ce jour-là, nous avons bien bu et bien mangé... bien dansé aussi avec Johnny de Montreuil qui était de la partie.
Merci à Gwen & Estérine pour la photo !

Pour sûr, je renouvellerai donc l'expérience car ces gâteaux ont été très appréciés ;-)



~ Layer cake au chocolat et à la crème de marron ~ 

Recette de Linda Louis
Temps de préparation : 1h30 Niveau : moyen 

Ingrédients pour 8/10 personnes :

Pour le fondant au chocolat et à la crème de marron :

* 300 g de chocolat à pâtisser
* 4 œufs
* 160 g de sucre de canne roux
* 1 c. à c. de jus de citron
* 1 pincée de sel
* 300 g de crème de marrons
* 150 g de purée de noisette (ou de beurre fondu)
* 60 g d’arrow-root (ou de fécule de maïs)

Pour la ganache soyeuse au chocolat :

* 250 g de chocolat à pâtisser
* 400 g de tofu soyeux

Pour la couverture au chocolat :

* 50 g de chocolat à pâtisser
* 30 g de crème soja liquide

Pour la meringue : 

* 2 blancs d'oeuf
* 2/3 gouttes de jus de citron
* 1 pincée de sel
* 100 g de sucre blond de canne
...

FONDANT AU CHOCOLAT ET A LA CREME DE MARRON 

1 ~ Préchauffez le four à 170 °C. Faites fondre le chocolat au bain-marie, à feu doux. 2 ~ Cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes. 3 ~ Fouettez vivement les jaunes d’œufs avec le sucre de canne, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. 4 ~ Montez les blancs d’œufs en neige avec le jus de citron et le sel, en commençant doucement pour les détendre, puis en augmentant la vitesse du batteur jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes. 5 ~ Ajoutez au mélange jaunes d’œufs-sucre la confiture de châtaignes, la purée de noisette, l’arrow-root puis le chocolat fondu. 6 ~ Incorporez délicatement les blancs en neige à l’aide d’une spatule souple. 7 ~ Chemisez trois petits moules à gâteau (de taille identique, 20 cm de diamètre, en Pyrex) avec du papier sulfurisé. 8 ~ Répartissez-y la pâte (pesez chaque moule rempli) et faites cuire 40 minutes au four (testez la cuisson avec la pointe d’un couteau). 9 ~ Laissez bien refroidir les gâteaux avant de les démouler (sinon, ils ne se tiennent pas assez).

GANACHE SOYEUSE AU CHOCOLAT 

1 ~ Faites fondre le chocolat au bain-marie, à feu doux. 2 ~ Mixez avec le tofu soyeux pendant 5 minutes, puis placez le mélange au réfrigérateur pendant 20 minutes. 3 ~ Disposez le premier gâteau dans un plat de service. Nappez-le de ganache (environ 1 cm d'épaisseur). Comme le gâteau comporte une croûte légèrement meringuée, il se peut qu'elle se casse et adhère à la ganache. En utilisant une spatule longue et bien souple (type spatule à crêpes) et en l'étalant jusque sur les bords, l'opération est plus aisée. 4 ~ Posez dessus le deuxième gâteau, nappez de ganache. Posez le troisième et dernier gâteau et nappez à nouveau de ganache. Étalez ensuite le reste de ganache sur les bords latéraux. Pour un lissage parfait, maintenez la spatule à la verticale et faites tourner votre plat (voir lien vidéo ci-dessus). 5 ~ Placez le gâteau monté 2 heures au réfrigérateur.

COUVERTURE AU CHOCOLAT 

Faites fondre le chocolat et la crème soja au bain-marie, à feu doux. A l'aide d'une spatule souple, étalez ce mélange sur le gâteau monté, en le faisant couler un peu sur les bords.

MERINGUE FLAMBÉE 

1 ~ Montez les blancs d’œufs en neige avec le jus de citron et le sel, en commençant doucement pour les détendre. Quand ils commencent à devenir mousseux, ajoutez en pluie le sucre tout en augmentant la vitesse du batteur. Ils doivent être bien fermes. 2 ~ Garnissez une poche à douille avec cette meringue. Déposez des petites boules de la taille d'une grosse cerise, de manière circulaire, en commençant par le bord. 3 ~ Flambez la meringue à l'aide d'un chalumeau. Servez.

...

Quelques jours après cet anniversaire, on m'a demandé de faire des photos de mariage... une première là-encore ! Je redoutais d'ailleurs un peu l'exercice, mais finalement je ne suis pas mécontente du résultat et les mariés non plus ! En voici un petit aperçu...












L'été 2016 a été joyeux, beau et gourmand, mais l'été 2017 s'annonce fort mémorable aussi :-)

EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrer

10 juillet 2017

Bol de riz aux légumes, coriandre, sésame et tartare d'algues... comme au café chinois !


N'étant pas en mesure de cuisiner ni de prendre des photos pour le moment, je profite du repos qui m'est imposé pour mettre de l'ordre dans mes archives et les nombreuses notes accumulées au fil du temps. C'est l'occasion d'en extraire quelques pépites oubliées et d'enrichir mon répertoire de recettes salées.

Voilà donc comment j'en viens à vous présenter ces photos prises il y a 2 ans déjà et cette bonne vieille recette inspirée d'un plat dégusté au Café chinois à Paris, un lieu (pas si chinois) qui mériterait d'être tenu secret...

~ Bol de riz aux légumes, coriandre, sésame torréfié
et tartare d'algues ~

La recette est simple. Il s'agit d'un bol de riz basmati, servi  chaud, par-dessus duquel sont disposés des légumes : potimarron et chou vert frisé cuits à la vapeur et coupés en petits morceaux, servis chauds également et assaisonnés de sauce soja.
Le tout est ensuite recouvert d'un mélange de carottes râpées et de chou rouge finement haché. Ce mélange de crudités est assaisonné de la façon suivante :

* 2 cuillères à soupe de sauce Umébosis (sorte de vinaigre japonais) en vente dans les magasins bio
* 2 cuillères à soupe de Mirin (alcool de riz sucré japonais) ou de chouchen pour les bretons
* 2 cuillères à soupe de jus de citron
* 4 cuillères à soupe d'huile d'olive

Bien sûr, si vous réalisez cette recette maintenant, il est possible de choisir des légumes plus estivaux : courgette/aubergine poêlées par exemple pour les légumes cuits et tomate/poivron jaune/feta pour la salade  de crudités. 

Pour finir, ajoutez un peu (beaucoup !) de coriandre ciselée, une généreuse portion de tartare d'algues et saupoudrez de graines de sésame torréfiées.

Pour le tartare d'algues :

Depuis que je vis en Bretagne et que j'ai découvert les produits de Julien Racault, dit Algo'Manne, cueilleur de légumes de mer à Ploudalmézeau, je suis devenue une grande consommatrice d'algues... particulièrement en tartare ! Il est possible de s'en procurer en magasins bio, mais cela revient généralement assez cher alors mieux vaut le faire soi-même, d'autant que ce n'est pas bien compliqué. Voici ma recette :

* 75g d'algues bio en paillettes : Nori, Dulse, Laitue de mer (25g de chaque) ou mélange prêt à l'emploi comme la salade du cueilleur.
* 10g de spiruline en poudre (facultatif)
* 40g de câpres au sel
* 1 grosse échalote (30g)
60ml de jus de citron
* 70ml d'huile d'olive
* Poivre : 6 tours de moulin

1 ~ Faites tremper les algues dans l'eau pour les réhydrater et bien les presser pour les égoutter. 2 ~ Mixez les algues avec les câpres dessalés, l'huile d'olive, l'échalote hachée, le jus de citron, l'huile d'olive, le poivre et la spiruline. 3 ~ Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire en ajoutant un peu plus d'huile ou de jus de citron.




5 juillet 2017

Place au végétal avec deux préparations à base de purée de sésame (Tahin) : la sauce Tarator et le houmous !

Pour ceux qui s'interrogent sur l'activité de ce blog, sachez qu'il est encore actif même si les publications se font de plus en plus rares. 
Bien que je sois parfois tentée de laisser cet espace en friche, je ne me résous pas à l'abandonner complètement. D'ailleurs, si j'y reviens aujourd'hui, c'est pour le végétaliser un peu avec le bel été qui s'annonce :-)

Depuis plusieurs mois, je suis très portée sur la cuisine iranienne, turque, grecque, libanaise... et 3 livres nourrissent particulièrement mon inspiration :


J'ai réalisé bon nombre de recettes tirées de ces 3 livres et plusieurs sont devenues indispensables à mon alimentation. Les recettes qui ont ma préférence en ce moment sont celles à base de sésame (riche en fibres et en minéraux : magnésium, zinc et fer), que ce soit sous forme de graines, d'huile ou de purée... Parmi elles, il y a la sauce Tarator qui vient du Liban et qui accompagne généralement les falafels, mais aussi les viandes et les poissons grillés, les légumes... Moi, je l'aime énormément avec les crudités !


~ Sauce Tarator ~

Recette tirée du livre Épicerie du monde : le Liban (Ed. La Plage)

Ingrédients :

* 100 gr de purée de sésame (tahin)
* 30 ml de jus de citron
* 30 ml d'eau
* 1 gousse d'ail râpée
* 1 pincée de sel
...
1 ~ Délayez la purée de sésame avec l'eau et le jus de citron jusqu'à ce que celle-ci soit parfaitement lisse et homogène. 2 ~ Ajoutez l'ail et le sel, puis mélangez bien à nouveau.

Comme je vous le disais, cette sauce se prête à de multiples usages, mais elle accompagne divinement bien les boulettes de falafels (en sandwich avec du pain pita ou en salade). Si comme moi, vous n'avez pas toujours le temps de faire les falafels vous-même, sachez qu'il existe une préparation bio excellente que l'on trouve dans la plupart des Biocoop, tout comme le pain pita (voir ici). Pour faire de beaux et copieux sandwich, il vous suffit alors de garnir le pain de sauce Tarator, des crudités de votre choix : carottes râpées, chou rouge + blanc émincé, rondelles d'aubergines rôties, cornichon aigres-doux (mais le tartare d'algues s'y prête très bien aussi !)... de fallafels et d'ajouter un peu de sauce piquante.

Une autre des mes lubies actuelles porte sur le houmous que l'on retrouve dans plusieurs pays du Proche-Orient et dont l'origine est très disputée. Je vous propose ici ma propre version, inspirée de différentes recettes... et donc ma préférée :-)

~ Houmous, hoummos, humus... hummmm ! ~

Ingrédients :

* 250 g de pois chiche secs ayant trempés toute une nuit dans l'eau froide
* 15 cl de purée de sésame (tahin)
* 2-3 gousses d'ail selon leur taille, hachées et pilées avec 1/2 cuillère à soupe de sel pour en faire une pâte
* le jus de 1-2 citrons (100 ml environ)
* sel / poivre du moulin
* 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
* 1 cuillère à café de sumac (épice de couleur grenat au goût acidulé, produite à partir de baies) ou de paprika
* 1 cuillère à café de coriandre ou de persil pour décorer
...
1 ~ Egouttez les pois chiche, mettez-les dans une casserole (en ajoutant éventuellement un morceau d'algue Kombu ou 1 cuillère à café de bicarbonate de soude pour accélérer la cuisson et aider à la digestion) et recouvrez-les d'eau froide. Portez à ébullition, laissez bouillir 10mn, puis frémir à couvert pendant une bonne heure ; ils doivent être fondants. Si ce n'est pas le cas, prolongez la cuisson. 2 ~ Prélevez 30 cl de jus de cuisson, passez les pois chiche sous un jet d'eau froide énergique et faites les tremper un peu en les remuant bien avec les mains. Les petites peaux remontent ainsi la surface et son très faciles à retirer. 3 ~ Mixez les pois chiche, puis mélangez-les avec l'ail, la purée de sésame, le jus de citron, le sel et le poivre. 4 ~ Ajoutez le liquide de cuisson en quantité suffisante (ne cherchez pas à tout mettre !) pour obtenir un mélange crémeux. 5 ~ Présentez le houmous dans un bol que vous conserverez au frais. Avant de servir, arrosez généreusement d'huile d'olive et saupoudrez de sumac ou de paprika. Parsemez éventuellement de coriandre ou de persil haché.


Et si cette thématique culinaire vous intéresse, je vous invite à écouter ces 3 podcasts de l'émission On va déguster sur France Inter :


EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

8 décembre 2016

Tunnbrödsrulle : pour un en-cas festif à base de pain polaire suédois et de poissons fumés...

Lorsque la marque bretonne Guyader m’a adressé sa brochure 2016 et proposé de découvrir quelques unes de ses nouveautés festives, j’ai pensé que ce serait une bonne occasion de revisiter, avec ses produits, l'un de mes en-cas suédois favoris : le tunnbrödsrulle, ou pain polaire roulé, garni le plus souvent de saumon fumé et de crème à l'aneth.



En Suède, la marque Polarbröd propose de nombreuses sortes de pains dits "polaires" : le moelleux, le sec, le fin, l'épais, le grand, le petit, celui en forme de carré, de rectangle, de rond, de coeur ou de demi-lune, à la levure ou au levain... et tous portent des noms différents. Il n'y a qu'à voir ici.

~ Tunnbrödsrulle en version sandwich (wrap) ~
En France, le choix est plus réduit. On en trouve principalement deux sortes : le petit carré moelleux et épais appelé mjukt bröd (en vente dans la plupart des grandes surfaces, en magasins bio et dans les épiceries IKEA) utilisé pour les sandwichs de type "club" et une version plus grande, rectangulaire, fine et souple, appelée mjukt tunnbröd (en vente exclusivement au rayon surgelé des épiceries ikea) qui permet de faire des "wrap" et donc aussi ces fameuses petites bouchées apéritives et festives.

Pour les réaliser, j'ai sélectionné les produits Guyader suivants :

Le filet de truite fumée (origine : Bretagne).
"Ce filet est préparé de manière traditionnelle : pas de congélation, salage au sel sec, fumage au bois de hêtre, retrait de la chair brune pour garantir un goût équilibré et d'une finesse exceptionnelle."
Les oeufs de truite (origine : Bretagne ; Pyrénées).
"Avec leur robe orange vif, leur texture croquante et leur goût frais et iodé, les oeufs de truite sont idéals pour apporter du peps et de la saveur à toutes les préparations : toasts, blinis, verrines, salades, etc. Ces petites perles sont une alternative savoureuse et locale aux traditionnels oeufs de lompe ou de saumon". 
Le saumon fumé supérieur (origine : Écosse ; Norvège).
"Un produit goûteux et raffiné, salé au sel sec, tranché frais et toute sa chair brune est retirée pour une belle présentation".
Ingrédients complémentaires :

* Pain Tunnbröd
* Fromage frais nature
* Jus de citron
* Feuilles de Roquette
* Poivre du moulin
* Brins d'aneth
...

Il suffit ensuite de prélever une plaque de pain, d'en tartiner finement toute la surface avec du fromage frais et de disposer des tranches de truite ou de saumon par dessus. Ciseler ensuite la roquette et l'aneth et répartir cette verdure sur le poisson fumé. Ajouter enfin quelques gouttes de jus de citron et poivrer généreusement. Une fois tous les ingrédients disposés, rouler le pain comme pour faire des sushis, en serrant bien le tout et l'envelopper dans du film alimentaire. Réserver 1h au frais avant de procéder à la découpe. Pour cela, utiliser un couteau bien aiguisé et couper le pain de façon régulière en respectant une intervalle de 2 à 2,5 cm. Pour finir, décorer comme bon vous semble avec des oeufs de truite et quelques brins d'aneth.

Libre à chacun ensuite de varier les garnitures : purée d'avocat, oignons, viandes fumées, raifort râpé, ciboulette, flocons de sel (flingsalt)... mais pourquoi pas aussi avec des rillettes de maquereaux, de sardines, etc.

À servir à la suédoise avec une rasade d’Aquavit accompagnée d’un skål! ou en trinquant à la bretonne avec un yerc’h mad! et un bon verre de cidre fermier...


Joyeuses fêtes :-)


EnregistrerEnregistrer

30 juillet 2016

FIKA* : Mazarin... Mazariner... que du bonheur !

* En suédois : pause café
Encore une pâtisserie suédoise pleine de beurre et de sucre... mais pleine d'amandes aussi et de douceur :-) Par chance, les gâteaux sont petits alors le péché n'est pas grand, à condition de savoir résister à la tentation ; ce qui peut être aussi compliqué que de lutter contre l'appel d'une généreuse tarte au citron ou d'un fin financier. La sensation en bouche est si fraîche et délicate que l'on en mangerait volontiers plusieurs d'affilée.

Voici donc la recette du très populaire Mazarin suédois, meilleure bien sûr que toutes les versions industrielles que l'on peut trouver !



Traditionnellement, les Mazarins ou Mazariner sont plutôt de forme ovale et sont présentés dans des caissettes en aluminium ou en papier... impossible cependant de trouver l'équivalent en France. Je les ai donc réalisés dans ces moules à cupcake en silicone que j'ai disposés dans cet autre moule pour faciliter le fonçage de la pâte et le garnissage.

Ces pâtisseries se conservent très bien au frais, elles sont même souvent meilleures quelques jours après et supportent parfaitement la congélation aussi.

~ Mazarin suédois ~

Ingrédients
Pour une trentaine de petits gâteaux.

Pâte sablée : 

* 200 g de beurre doux 
* 330 g de farine 
* 40 g de sucre blond de canne 
* 1 oeuf battu avec 1 pincée de sel 
* 1 pincée de vanille en poudre ou 1 cuillère à café de sucre vanillé 

Pâte d'amande "maison" :

* 150 g d'amandes entières (blanches ou avec la peau), soit 200 g environ après trempage.
* 200 g de sucre glace (même poids que les amandes réhydratées)
* 1 pointe de jus de citron
* 1 pincée de sel

Garniture (crème aux amandes) :

* 400 g de pâte d’amandes "maison"
* 200 g de beurre doux en pommade 
* 40 g de sucre blond de canne 
* 1 pincée de vanille en poudre ou 1 cuillère à café de sucre vanillé 
* 4 oeufs 

Glaçage : 

* 100 g de sucre glace 
* 1 1/2 cuillère à soupe de jus de citron 
...

La veille : Verser les amandes dans un bol d'eau à 40°C, couvrir et laisser tremper toute une nuit.

N'hésitez pas à conserver l'eau de trempage qui est très bonne, pour un müesli par exemple !
Si vous avez choisi d'utiliser des amandes complètes, vous pouvez décider de conserver la peau ou de l'enlever (elle part très bien, après trempage, en exerçant une petite pression entre le pouce et l'index) pour avoir une pâte d'amandes plus blanche.

1 ~ Verser la farine dans un grand récipient avec le sucre et la vanille. Mélanger, puis détailler le beurre en petits morceaux. Sabler finement le mélange avec les doigts. Ajouter l’oeuf battu avec le sel, mélanger à nouveau et former une boule assez rapidement en travaillant la pâte le moins possible. Envelopper la pâte dans un sachet alimentaire et placer au frigo pour 30 minutes minimum. 2 ~ Pendant ce temps, préparer la pâte d'amandes en mixant les amandes (égouttées), le sucre, le jus de citron et le sel. Incorporer ensuite le beurre en pommade, le sucre, la vanille et les oeufs. Mélanger tous les ingrédients jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène. La garniture (crème aux amandes) est prête ! 3 ~ Préchauffer le four à 180° C. Sortir la pâte du réfrigérateur et l’abaisser sur un plan de travail fariné. Découper ensuite des formes rondes à l'aide d'un emporte pièce de 8 cm de diamètre pour chaque petit moule et les garnir aux 2/3 de crème aux amandes. 4 ~ Enfourner pour une cuisson de 25 minutes environ (chaleur tournante), jusqu'à ce que le dessus prenne une belle couleur dorée. Laisser refroidir totalement. 5 ~ Préparer le glaçage en mélangeant le sucre glace et le jus de citron (veiller à ce que la consistance reste assez compacte) et appliquer sur les gâteaux. Les placer ensuite au réfrigérateur pour que le glaçage se fige et déguster quelques heures après.


28 juillet 2016

Goéland (ou Albatros ?) et vieux gréements...


Malgré la foule et la chaleur (eh oui, cela arrive !)... la grande fête maritime de Brest 2016 valait le coup d'oeil !


3 avril 2016

FIKA* : Dammsugare (aspirateur)... pour un grand nettoyage de printemps !

* En suédois : pause café
Aspirateur. C'est le nom de ces petites douceurs suédoises qui vont si bien avec le café. Elles ont été baptisées ainsi en raison de leur ressemblance avec un modèle d'aspirateur des années 1900. Moi, je dirais plutôt que c'est parce que la garniture est réalisée à partir de miettes de gâteaux (kaksmulor) ;-)

Disons que c'est un peu le hachis Parmentier de la pâtisserie... puisqu'on les fait généralement avec les restes de cake, de quatre-quart... ou, comme ici, avec des flocons d'avoine et les restes de pâte d'amande verte (parfumée au thé matcha) du Prinsesstårta.

Roulés comme des petits sushis, les dammsugare ne sont pas trop compliqués à réaliser et leur garniture rappelle les kokosbollar... Je vous invite donc à y goûter !

~ Dammsugare ~
Petites friandises suédoises en forme d'aspirateur...

Ingrédients
Pour 8 pièces

* 1,5 dl (60 g) de flocons d'avoine (ou miettes de gâteau)
* 50 g de beurre à température
* 1/2 dl (40 g) de sucre blond de canne
* 1 cuillère à soupe de cacao amer
* 1/2 cuillère à café de sucre vanillé
* 1 cuillère à soupe de café serré froid ou (1 cuillère à café d'arrak)
* 100-150 g de pâte d'amande verte
* 100 g de chocolat noir
...

1 ~ Mélangez (de préférence au robot avec le couteau métal) le beurre et le sucre jusqu'à obtention d'une pommade bien lisse. 2 ~ Ajoutez les flocons d'avoine, le cacao, le sucre vanillé et le café puis mélangez de nouveau (rapidement pour garder du croquant). 3 ~ Placez la pâte au congélateur quelques instants pour qu'elle durcisse. Pendant ce temps, étalez la pâte d'amande le plus finement possible en formant un grand rectangle de 8 cm de largeur. Saupoudrez de sucre glace éviter qu'elle ne colle. 4 ~ Sortez ensuite la pâte du congélateur. Formez un long serpentin d'environ 2 cm d'épaisseur. Disposez-le sur la pâte d'amande et enveloppez-le en mouillant les bords avec de l'eau pour souder la pâte. Détaillez enfin le serpentin en petits tronçons de 6 cm. 5 ~ Faites fondre le chocolat au bain-marie et trempez-y les extrémités des dammsugare. L'opération n'est pas évidente car le chocolat à tendance à couler. Mieux vaut donc procéder en deux temps et attendre que le chocolat durcisse entre chaque "bain". Pas évident non plus de trouver le support adéquat pour un séchage optimal sans appui sur le chocolat... finalement, je les ai disposés à cheval sur une longue lame de couteau posée en équilibre sur deux bols afin que le chocolat ne soit pas en contact avec le support... à chacun de faire marcher son imagination ! 6 ~ Une fois le chocolat figé, placez les dammsugare au réfrigérateur et consommez-les bien frais.





28 mars 2016

FIKA* : Pour Pâques, ce sera un "Prinsesstårta" !

* En suédois : pause café

Je poursuis sur ma lancée suédoise et sur le thème des gâteaux à la crème pour  vous présenter le Prinsesstårta ou gâteau de princesse. Ce curieux dôme vert qui trône majestueusement dans la plupart des pâtisseries suédoises, avec une rose et un voile de sucre glace pour seules parures, est le gâteau des grandes occasions. Un classique, en somme, que l'on retrouve aux fêtes d'anniversaires et pour toutes sortes de célébrations.
En Suède, il n'est donc pas surprenant de voir de la pâte d'amande verte (marsipan grön), en rouleau ou en boudin, dans tous les supermarchés. À croire que la réalisation d'un Prinsesstårta est à la portée de tous... Disons que pour les "imperfectionnistes", il ne s'agit que d'un empilement de génoise (tårtbotten), de confiture de framboises (hallonsylt), d'une sorte de crème pâtissière à la vanille (vaniljkräm), de crème fouettée (vispgrädde) et de pâte d'amande (marsipan)... façon layer cake.
Pour obtenir un bel assemblage, mieux vaut tout de même s'appliquer et accepter d'y consacrer du temps. J'ai donc attendu que ce soit le week-end de Pâques et l'anniversaire de mon Prince pour me décider enfin à relever le défi...

J'ai suivi la recette traditionnelle que l'on trouve dans le livre de cuisine suédois Vår Kokbok ; m'autorisant seulement deux petites "fantaisies" : celles de faire une crème pâtissière plus légère et une pâte d'amande "maison" afin d'éviter les colorants alimentaires de synthèse.
Pour la coloration, j'ai hésité entre la poudre d'ortie et la poudre de thé vert matcha. Les deux donnent de bons résultats, mais la seconde a un goût plus prononcé qui se marie bien avec la framboise. J'ai donc choisi cette option. Habituellement, la rose qui décore le gâteau est en pâte d'amande elle aussi. Pour ce faire, on peut utiliser du jus de betterave (comme ici), mais j'avais oublié ce détail... voilà pourquoi je me suis tournée vers les camélias du jardin. À cette période, ils sont en fleurs et ça tombe bien :-)

À noter enfin : la pâte d'amande "faite maison", avec de l'eau (et non avec du blanc d'oeuf) se conserve longtemps. Les chutes du Prinsesstårta pourront donc être utilisées plus tard pour confectionner des dammsugare (aspirateurs)... une autre curiosité suédoise très appréciée  dont je vous reparlerai sûrement ;-)






~ Prins(ess)tårta ~ 
Gâteau suédois, dit de prince(sse)...

Ingrédients
Pour un gâteau de Ø25cm (environ 12 personnes).
Celui qui a servi pour la "démo" est un modèle réduit de Ø14 cm.

Pour la génoise :

* 4 œufs
* 1 tasse (225g) de sucre
* 1/2 tasse (62g) de farine
* 1/2 tasse (80g) de farine d'amidon de pomme de terre
* 1 cuillère à café de poudre à lever * Chapelure
* 350 g de confiture de framboises ou purée de framboise (mieux car moins sucrée !) - Celle de la gamme Fiordifrutta chez Rigoni di Asiago est parfaite pour cela !
...
1 ~ Préchauffez le four à 180°C. Beurrez un moule à manqué rond de 25 cm de diamètre chemisez-le avec la chapelure. 

2 ~ Au batteur : fouettez les œufs et le sucre à vive allure jusqu'à ce que le mélange devienne épais, brillant et mousseux.

3 ~ Dans un autre récipient : mélangez la farine et la levure, puis incorporez-les aux oeufs/sucre en les tamisant (une passoire fine fait très bien l'affaire). Versez ensuite la pâte dans le moule à manqué et enfournez dans la partie inférieure du four pendant environ 40 minutes. Piquez un cure dent dans la pâte pour vérifier la cuisson : si le bâton ressort parfaitement sec, c'est bon ! Laissez refroidir légèrement le gâteau avant de le démouler, puis placez-le sur une grille pour qu'il refroidisse complètement. 

Pour la crème pâtissière à la vanille :

Dans la plupart des recettes suédoises,  c'est de la crème fleurette qui est incorporée à la place du lait ; ce qui donne un résultat affreusement gras. Le gâteau étant déjà bien riche avec sa garniture de crème fouettée en avant dernière couche, j'ai préféré reprendre la recette à base de lait que j'avais utilisée pour les semlor.

* 500 ml de lait 1/2 écrémé
* 1/2 gousse de vanille
* 100 g de sucre blond de canne
* 1/2 œuf battu
* 1 jaune d’œuf
* 20 g de farine
* 15 g de maïzena
...
1 ~ Versez le lait dans une casserole avec les 2/3 du sucre (70 g) + la gousse de vanille fendue et grattée. Faites chauffer doucement.

2 ~ Pendant ce temps, versez la farine, la maïzena et le reste du sucre (30 g) dans un grand bol. Ajoutez les œufs et fouettez énergiquement. Il ne doit pas y avoir de grumeaux dans la crème !

3 ~ Lorsque le lait arrive à ébullition, retirez la casserole du feu. Prélevez-en une partie (1/3) et versez (louche par louche) sur le mélange avec les œufs en fouettant bien. Retirez la gousse de vanille et remettez la casserole sur le feu.

4 ~ Versez immédiatement le mélange avec les œufs sur le lait bouillant tout en fouettant jusqu'à ce que la crème épaississe.

Pour la pâte d'amande (500g) :

* 250 g d'amandes en poudre
* 250 g de sucre glace
* 30-40 ml d'eau fraîche
* 1 cuillère à soupe de thé vert Matcha
...
Au robot : mixez tous les ingrédients jusqu'à obtenir une boule de pâte lisse et homogène. Ajoutez plus ou moins d'eau selon la consistance.

Pour la crème fouettée :

* 500 ml de crème fleurette
* 50 g de sucre glace (optionnel)
...
Pour bien réussir sa crème fouettée, il est conseillé de placer les ustensiles (fouet + récipient) au congélateur 1 heure avant de commencer. La crème doit être bien froide elle aussi. L'idéal est donc de la placer dans la partie la plus haute du réfrigérateur.
Versez ensuite la crème dans le récipient. Ajoutez le sucre glace et commencez à battre la crème au fouet électrique en changeant progressivement de vitesse (du plus lent au plus rapide), toutes les 30 secondes environ. Attention à ne pas battre la crème trop longtemps ! Elle doit être bien blanche (une coloration jaune indique qu'elle est en train de virer au beurre !). 

Pour l'assemblage : 

Attendez que la génoise ait bien refroidi avant d'attaquer la découpe. À l'aide d'un long couteau à pain, coupez la génoise dans son épaisseur, en 3 disques égaux. L'opération est assez délicate car le gâteau est mou et fragile. Si les contours des disques ne sont pas très harmonieux, il est possible de les égaliser en utilisant un cercle à vacherin d'un diamètre légèrement inférieur comme emporte-pièce.

Placez le premier disque (base de la génoise) sur le plat de service de votre choix, face coupée vert le haut. Placez le second disque (celui du milieu) sur une assiette plate et le troisième disque dans un bol ou une assiette creuse dont le diamètre correspond à celui du gâteau (25 cm), face coupée vers le haut, et tassez un peu la mie de la génoise avec les doigts. C'est l'astuce que j'ai trouvée pour donner une forme bombée à la génoise et faciliter la pose de la crème fouettée.

1 ~ Sur le premier disque de génoise : étalez la purée de framboises. Recouvrez ensuite d'une couche de crème pâtissière (la moitié) et placez le second disque de génoise par-dessus.

2 ~ Sur le second disque de génoise : étalez une nouvelle et dernière couche de crème pâtissière.

3 ~ Garnissez le dernier disque de génoise (en le laissant dans l'assiette creuse ou le bol) avec la crème fouettée et lissez bien la surface. Attention l'étape suivante est assez périlleuse : retournez (le geste doit être rapide et précis) la génoise avec la crème fouettée sur le gâteau. Ça y est, le dôme est en place !

4 ~ Si il vous reste un peu de crème fouettée, vous pouvez l'utiliser pour lisser les contours du gâteau. Cela permet d'éviter la démarcation des différentes couches (comme on peut le voir sur le gros gâteau de la dernière photo) et de faciliter l'adhérence de la pâte d'amande.


5 ~ À l'aide d'un rouleau à pâtisserie, tapez sur la boule de pâte d'amande pour l'assouplir, puis étalez-là le plus finement possible en saupoudrant la pâte et le plan de travail de sucre glace pour éviter qu'elle ne colle. Normalement, elle se travaille très bien ! Une fois la pâte d'amande bien étalée, soulevez-là délicatement (en la pliant en deux, voire en trois si besoin) et recouvrez le gâteau en lissant bien  les côtés pour éviter les plis.

6 ~ À l'aide d'un couteau à bout rond, coupez l'excédent de pâte en laissant 0,5cm pour l'ourlet que vous glisserez sous le gâteau, toujours à l'aide du couteau !

7 ~ Il n'y a plus qu'à saupoudrer de sucre glace, à placer une jolie fleur sur le sommet et à déguster ! Joyeuses Pâques :-)